ANTINOTE 5 ANS DE NOTES AMOUREUSES

ANTINOTE 5 ANS DE NOTES AMOUREUSES

Les 5 ans du label Antinote ont donné l’occasion à son co-fondateur Quentin Vanderwalle de faire le point, et de sortir une compil anniversaire ‘Antinote Five Years Of Loving Notes‘. Depuis 5 ans et sa première rencontre au bar Le Baron Rouge avec Gwen Jamois (alias Iueke), Zaltan a réussi à faire rayonner le label à l’échelle internationale. Après avoir brouillé les pistes durant  les mois qui ont suivi les premières sorties, la trame s’est ensuite très vite dessinée pour donner, 38 références plus tard, le son Antinote. L’occasion pour nous de lui proposer une interview.

Tu disais il y a quelques années dans certaines interviews ne pas encore avoir eu le temps de prendre du recul avec le label, après 5 ans commences-tu à y voir plus clair ? Le fait d’être à la tête d’un label a-t-il changé ton approche de la musique ?

C’était un peu le propos de la compil. J’ai toujours aimé sortir des disques différents et pousser des profils d’artistes variés. On m’a souvent demandé où j’allais, parfois dit que j’aimais bien brouiller les pistes. On m’a même dit une fois que je voulais juste ‘foutre la merde’, c’est violent ! Je sors juste ce que je veux et j’ai l’impression d’être le seul, vu les retours de la critique. La presse a pris l’angle de l’éclectisme alors qu’en fait il y a plein de labels qui sortent des trucs ultra différents, c’est la base. C’est fini les labels qui sortent toujours le même maxi de deep house !! Alors oui, au bout de 5 ans, je suis assez amusé de voir que je peux mettre 14 titres ensemble qui, à première vue, n’ont rien à voir et qui finalement forment un tout homogène et assimilable assez vite. Enfin j’espère. Quand au fait d’avoir une approche différente de la musique, oui j’en suis sûr !! Elle change tout le temps de toute façon. C’est ça qui fait que je continue. Il y a 1000 angles d’approche et c’est pour ça que je suis toujours aussi excité de sortir des disques.

Tu as co-fondé le label avec Gwen Jamois alias Iueke, un personnage avec un gros background mais qui nous reste mystérieux même après 5 ans, quel est son rôle au sein du label ?

Gwen, c’est le père spirituel du label, ni plus ni moins. La première pierre d’Antinote. Il était là au début, on a monté le label autour de sa musique. C’est notre tonton, notre mentor. Il faut écouter ses show sur Rinse et aller le voir en DJ, c’est toujours impressionnant. Tu parlais plus haut de nouvelle approche de la musique. Je pense que Gwen est un bon exemple à suivre si tu as envie de voir à quoi ça ressemble d’exploser les codes musicaux.

Nico Motte (illustration article) qui s’occupe d’illustrer les pochettes a contribué à l’identité du label, lui donnes-tu carte blanche pour la création ?

Je ne valide pas les pochettes, il a une liberté totale. Nico et Matthias forment le studio Check Morris. Ils travaillent en binôme et valident les propositions en amont à deux, se mettent même en compétition ! A chaque fois qu’un artiste s’est mêlé de sa pochette et a essayé de guider Nico, ça n’a pas donné les meilleurs visuels. C’est quand il est libre à 100% qu’il pond des trucs surprenants et aussi variés que la musique du label. En tout cas ce qui est sûr, c’est que sans Nico Motte il n’y a pas d’Antinote.

Pas évident de couvrir 5 ans et de monter une synthèse de tout ça, comment as-tu procédé pour cette compil ? 

J’ai tout simplement créé un petit dossier depuis 2 ans qui s’appelais ‘projet compil 5 ans’. Glissé des démos, des trucs qu’on ne mettait pas sur les skeuds. J’ai eu pas mal de choses, le double de ce qu’il y a sur le disque je pense. Ça m’a pris du temps mais j’ai fait ça tranquillement. Sereinement. Sans trop réfléchir ni calculer. En essayant de ne pas tomber dans la schématisation à la Taschen non plus. Et puis sans me prendre la tête, j’ai eu assez de tracks de presque tout le monde pour faire un beau double LP, le premier du label !! Je suis assez content d’avoir réussi à garder de la spontanéité pour construire le tracklisting et vraiment coller à l’image du label. Un truc frais et simple, un peu foutraque mais avec du caractère. Et surtout éviter la redite, mettre en valeur la personnalité de chacun !

Dans les critiques de cet Lp anniversaire, on peut lire « 21st century lounge » ou bien « Hallucinogenic new jack swing ».  Comme ces DJs du nord de l’Italie avec l’Afro Cosmic, au début des années 1980, qui en mélangeant différents genres existants ont crée quelque chose de nouveau, penses-tu sans le vouloir en regroupant toutes ces figures sur ton label et avec cette compilation avoir donné l’ébauche d’un nouveau genre musical ?

J’en serais ravi !!!! Ce n’est pas à moi de le dire. J’ai eu pas mal de retour à ce niveau en me disant qu’il y avait un son, une vibe Antinote. Ça me flatte énormément évidemment car le pari n’était pas gagné et ne l’est toujours pas d’ailleurs. Mais cette question/affirmation est délicieuse, more of this please ! Être comparé à l’afro cosmic italienne c’est pas dégueu !

Tu as déjà pas mal d’artistes autour du label, comptes-tu élargir encore cette famille, ou plutôt te concentrer sur ceux déjà présents ?

Je l’ai annoncé il y a deux ans, le roster est clos. Bien sûr, pour ceux qui suivent le label et ceux qui me connaissent bien, je change d’avis en permanence. Alors j’essaie de garder une place privilégiée aux artistes du label qui sont là depuis le début. Par contre, je ne me ferme pas de porte quand il s’agit de sortir des projets qui sont tout neufs et qui déboîtent.

Cette  notion de famille est importante pour toi, tu as des relations proches avec tes artistes, pour toi cela a-t-il contribué à ce qu’est devenu le label aujourd’hui ?

Oui !! Bien sûr, l’idée était de sortir le son des potes au niveau local. On s’est beaucoup tous vus à un moment où j’avais un appartement assez grand. Ce n’est plus le cas donc on se voit de manière plus éparse, mais oui, je pense que nous sommes tous proches. Et je vois aussi que des liens d’amitié se sont créés entre certains artistes qui ne se connaissaient pas avant.

Depuis quelques temps, grâce à Internet avec Youtube et Discogs entre autres, l’accès à une musique de niche a été facilité. Antinote a-t-il émergé au bon moment ? 

C’est sûr qu’on en a bénéficié. En même temps, Antinote au temps du fax et du minitel aurait été assez fun. J’aime bien cette idée. Mais bien sur qu’Internet a totalement aboli la notion d’underground. Ça ne fait pas débat et tant mieux.

Dans tes sets tu n’hésites pas à mélanger les genres, alors qu’un DJ est censé avoir une ouverture musicale, ceux pratiquant ce type d’exercice restent minoritaires. Comment peux-tu expliquer qu’ils ne soient pas plus nombreux ?

C’est l’effet pervers de la  question d’avant. Internet c’est cool, mais tu peux télécharger trois tracks faire un podcast avec des indicateurs de BPM et te proclamer DJ, producteur, label owner en trois secondes. Si tu es bon sur les réseaux sociaux et que tu fais un bon duck face alors là tu es au top en 2 mois. Fuck that. Ça prend du temps de connaitre la musique, de l’assimiler et de connaitre tes goûts. C’est pas Youtube ni Discogs qui vont t’aider à trouver ton style. Il y’a trop d’infos, trop vite. Aujourd’hui, tout le monde écoute de l’ambiante jap’, tu vois ce que je veux dire ?

Un peu de repos après cet anniversaire, ou y a-t-il déjà des choses en préparation pour le label ?

18 rays sort cette semaine. Nico Motte, Raphael top secret et moi-même. Mon premier disque, je joue de la guitare et chante, c’est très embarrassant. Le disque est produit par Nico Motte au Redbull Studio et au Synthcity Studio, le studio de Motte. Un disque de pop !! Pas mal de choses dans les tuyaux. L’année est bouclée depuis longtemps. Restez connectés !

Bandcamp Antinote 

Previous [CONCOURS] Gagne ton t-shirt brodé Beat à l'air !
Next PODCAST 49 BY GUILLERMO JAMAS

About author

You might also like

Électro 0 Comments

Cézaire & FKJ – Iceberg Slim

C’est frais, funky et français! Voici une track free download “Rhythm’n Chill” proposée par le label plus que florissant qu’est Roche musique. Il s’agit de l’association de 2 Djs/producteurs français,

La playlist 0 Comments

ZOLL NACHT #3 GIBUS CLUB – 03/11/2017

Cela fait maintenant 1 an et demi que l’équipe turbulente de Zoll Projekt fait trembler les dancefloors parisiens. Ils ont réussi ce que nombre de collectifs de la capitale n’ont

Électro 0 Comments

Laurent Garnier – A13

  Après AF0490 chez Still Music et l’annonce de AF4302 chez 50Weapons, voici A13 (Musique Large) que l’on a eu la chance d’écouter en intégralité. A13, comme l’autoroute qui relit Paris à Caen, fief