fbpx
CHARGEMENT

Type à Chercher

BERLIN ATONAL – EXPÉRIENCES VISUELLES, DISTORSIONS SONORES ET IMBRICATIONS TECHNOLOGIQUES

Partager

Si pour beaucoup le mois d’août sonne comme le glas de la fin de l’été, l’achèvement des réjouissances estivales cédant peu à peu la place aux tribulations automnales, il retentit surtout comme la transhumance des amateurs d’expériences visuelles, de distorsions sonores et d’imbrications technologiques vers le festival Berlin Atonal.


Courant à ses débuts dans les années 80 et rassemblant un petit cercle restreint de makers-hackeurs-bidouilleurs, le festival s’est éteint en 1990, avant de s’ériger à nouveau en 2013 – dans une formule plus imposante au coeur de l’usine abandonnée réaménagée en laboratoire de performances artistiques ‘Kraftwerk’ mais également des clubs avoisinants Tresor, Globus et Ohm où les pass s’évaporent en quelques minutes.

Face à la dense programmation qui s’étire cette année du 22 au 26 août, la rédaction vous a sélectionné ses collaborations entre artistes sonores et visuels favorites, ses projections dissonantes coups de coeur et ses installations de prédilection. On y sera.

LIVE A/V 

Caterina Barbieri & Ruben Spini – Première mondiale, dimanche 26 août

Cette collaboration entre l’artiste Caterina Barbieri (IT) & Ruben Spini (IT) a été spécialement commissionnée et conçue pour Berlin Atonal. Prenant comme thématique centrale la croissance fulgurante des technologies de surveillance, la performance audiovisuelle sera ensuite présentée dans d’autres festivals comme Unsound en octobre.

Robin Fox – Live laser, mercredi 22 août

Nous avons eu l’occasion de découvrir la performance de lasers de l’artiste multimédia Robin Fox (AU) dans une église en Azerbaidjan lors de Unsoud Disclocation en juin dernier ; une performance incroyable qui prend au corps, puisque l’artiste s’intéresse particulièrement à la tension, courant et vibrations. A ne louper sous aucun prétexte.

Cura Machines & Rainer Kohlberger – Jeudi 23 août

Sous l’alias Cura Machines se cache le concepteur sonore Daniel Lea qui immerge le public dans des distorsions sonores immersive. Il s’est associé avec le plasticien autrichien Rainer Kohlberger (AT) qui s’appuie sur les algorithmes et le bruit pour provoquer des incohérences visuelles afin de créer ce nouveau live A/V.

ENA, Bridge soundtracked live – Première mondiale, dimanche 26 août 

Le producteur japonnais Yu Asaeda aka ENA (JP) interprétera en direct la bande son introspective du documentaire Bridge, autour de l’histoire du commerce entre les Pays-Bas et le Japon. Atmosphère hypnotique à prévoir.

Group A & Dead Slow Ahead – Dimanche 26 août 

Le duo group A (JP) s’associe aux vidéastes Dead Slow Ahead (SE) pour créer un univers de science fiction chaotique afin de réfléchir sur la notion d’humanité aujourd’hui. Associé à des violons bourdonnant, des bruits abstraits et des répétitions lancinantes, ce live A/V promet d’apporter une vision nouvelle de l’humain.

 

INSTALLATION

Osamu Sato présente LSD: Dream Emulator – Jeu sur Playstation

Pour la première fois en vingt ans, le jeu vidéo Playstation créé par Sato (de la bande son aux images en passant par les pages de chargements) est présenté dans un contexte d’exposition, alors que celui-ci n’a été commercialisé qu’au Japon. Intitulé LSD: Dream Emulator, ce jeu est l’un des plus expérimental jamais produits. Ne passez pas à côté.

PROJECTIONS

Une sélection d’oeuvres sera également diffusée sur l’écran panoramique de 8 mètres mettant chaque jour en lumière un artiste évoluant dans un courant de l’art visuel. Pêle-mêle : Erwin Driessens et Maria Verstappen présenteront leur programme interactif Deep Dive qui permet aux spectateurs de zoomer continuellement sur des images qui sont constamment redéfinies en temps réel à tous les niveaux de grossissement. L’artiste Ricardo Carioba (BR) projetera Hidden Factual, une exploration abstraite du stimulus et de la perception. Le cinéaste Zhao Liang (CH) montrera les images réalisées dans le nord de l’Ukraine ‘Lonely Voices’, tandis que Peter Burr proposera une plate-forme pour simuler un système souterrain autodidactique auto-conçu construit à partir d’intelligences artificielles qui collaborent et se font concurrence.

[ Réflexion ] – La forme qu’a pris le monde numérique a une incidence conséquente sur les arts : réseau(x), interactivité et électronique – puisque ces technologies ouvrent le champs à de nouvelles possibilités de création, de diffusion mais aussi de participation du public à la création. Depuis plusieurs décennies déjà, le numérique se développe très vite et remet sans cesse en question les frontières de son expansion, en mixant les médias, entraînant avec elles de nombreuses interrogations quant à la pérennité des œuvres forgées par le biais de ces technologies.

La programmation complète est à retrouver ici.

Tags:
Chloé Magdelaine

Électrisée par les nouveaux médias et la musique visuelle plutôt que par les primitifs flamands.

  • 1
X