DRAMATIS PERSONAE – BLASPHEMIE EP

DRAMATIS PERSONAE – BLASPHEMIE EP

vielspass beat à l'air

Dramatis Personae sort son premier EP, Blasphemie. Beef’n’Weasel et Jeff Hawke mélangent leurs talents et leurs inspirations pour créer un projet electro/techno atypique. Dramatis Personae vient d’une expression latine, il s’agit de la liste des personnages d’une représentation théâtrale. Et Blasphemie s’inscrit totalement dans ce registre. À l’écoute de cet EP de trois tracks, on voyage. Pas sur une autre planète ou à l’autre bout du monde, mais plutôt entre les ambiances, les atmosphères.

Blasphemie, la première track, attaque fort. Les synthés bien gras alourdissent les sons plus secs. Le tout est surplombé d’une voix allemande pas franchement rassurante. Difficile quand on écoute cette track de ne pas penser Manchester, New Wave, Brouillard.

Le second track, Black Delorean ne nous fait pas faire un retour vers le futur, mais un saut 30 ans en arrière. Les gros synthés type 80’s nous envoient directement dans un film. On imagine facilement une poursuite de bagnoles dans un univers un peu glauque en écoutant ce son (le titre y est sûrement pour quelque chose).

Sur l’autre face de la galette, faut s’accrocher. Carcosa, c’est 8 minutes de dark ambiant en mid tempo. Une intro bien obscure vous donne le ton… Des sons plutôt agressifs s’ajoutent, jusqu’au final former un ensemble pas très joyeux, mais très convaincant. Imaginez de l’electronica. En mieux. Et réalisé par quelqu’un qui n’en a rien à faire de rendre son public jouasse. Ajoutez une dose de l’univers de Gaspard Noé, et on arrive à Carcosa. Un petit bijou, parfait à écouter sous la pluie ou en warm up de dj set. Attention, la misanthropie vous attendra peut-être au tournant.

Pour résumer, Dramatis Personae ne fait pas dans la dentelle pour son premier EP. La formation a su prendre des risques, en sortant des standards du moment pour présenter leur vision de l’ambiant et de la techno. Une vision obscure, froide, précise, limite mathématique qui arrive à point nommé pour les jours qui raccourcissent.

Le vinyle est sorti sur Vielspass, un label rennais créé en 2012. Et il est distribué chez Synchrophone à Paris. Et si vous habitez Nantes, un petit bonus : la formation officialise son union ce soir, au Lieu Unique à Nantes. Et c’est gratuit !

Previous CLEMENT LANDRAU - THE ESCAPE EP PL001
Next RUN WITH US 14# - JOSS MOOG / MR. KATE / BEN LUJAN - MALIBV - 06/12

About author

You might also like

Musique 0 Comments

LES SORTIES DU MOIS – JUILLET 2016

Dans cette nouvelle rubrique, Beat à l’Air vous présente chaque mois les futures sorties coup de cœur de la rédaction ! Des must-have pour vos oreilles aguerries. Ce mois-ci, on

Concours 0 Comments

ASTROPOLIS – ASTROCLUB // REX CLUB – 12/06

– Astroclub : Heiko Laux, Vince Watson Live, Oniris, Sonic Crew – ▬▬▬▬ LINE UP ▬▬▬▬ Heiko Laux FB : www.facebook.com/heikolauxofficial RA : www.residentadvisor.net/dj/heikolaux SC : http://soundcloud.com/heikolaux Vince Watson Live

Électro 0 Comments

Xenia Beliayeva – Surrender

On entend étrangement plus beaucoup parler de Xenia Beliayeva. Celle qui, jadis, fut une productrice émérite et suivi par une foule de gens habillé en noir. Car la musique de