[REPORT] DYNAMITERIE #2 – BALLADE AUX CRAYERES DES MONTQUARTIERS

[REPORT] DYNAMITERIE #2 – BALLADE AUX CRAYERES DES MONTQUARTIERS

photo022

Cette nouvelle Dynamiterie fut l’occasion de ma première aux Crayères des Montquartiers d’Issy-les-Moulineaux. Et je suis prêt à parier que la prochaine ne tardera pas, tant le potentiel de ce lieu va susciter l’intérêt des organisateurs d’évènements à Paris.

C’est dans un silence inhabituel que nous nous engouffrons dans l’imposant tunnel de pierre qui mène au coeur des Crayères. La marche est moins pénible que dans les catas, la lumière moins rare qu’au Trésor, mais la progressive apparition des basses à mesure de notre avancée est tout aussi excitante.

Nous arrivons pour la première galette de Ratha Lao du collectif Beat X Changers. Il me confiera s’être tout juste remis de la folie de la Tap Water Jam de la veille à la Gaîté Lyrique, dont Théo Parrish était le dernier maître aux commandes. Un Dj inspiré en vaut deux, et c’est d’une techno puissante qu’il nous arrose, loin des envolées dub qu’il offre habituellement mais pour autant totalement en accord avec l’énergie qui transite dans ces obscurs souterrains.

Le dancefloor se remplit à vue d’oeil et je me décide à faire un tour du propriétaire.

Cello 2

Je tombe sur deux étranges créatures. D’une simple culotte vêtues, elles sont  entourées d’une fine cage de « cellophane ». Léna Novello m’explique que  c’est le nom qu’elle et Elise Latière ont donné à cette expérience hors  norme :

Cello 1

Pendant près de quatre heures, Élise  restera  figée à regarder son partenaire Baudouin,  à quelques mètres en face d’elle, immobile  lui  aussi. Intelligemment située à  l’embouchure de l’unique  couloir qui  mène  à la scène, cette entrée vivante suscitera les  réactions de tous les  fêtards, qu’ils soient  sensibles à  l’audace  d’une telle réalisation,  dérangés par la folie de l’entreprise ou  comme les créateurs s’y attendaient, excités  à l’idée de se prendre  en photo avec la belle  inconnue…

J’ai beaucoup de respect pour cette initiative qui repousse les limites du possible et a le mérite de susciter des questions auprès des plus curieux. Une grande admiration également pour le sang froid dont ont fait preuve nos deux statues humaines. Très fort.

live painting

Je continue mon exploration et tombe dans un espace  agréablement fourni en canapés, animé par les  intéressantes projections du VJ Ken du collectif La Fumée.

Le live painting fluorescent de FLUX  investira également l’un des couloirs de ce coin  d’échange, devenu espace de cheminent  psyché pour  nos convives.

 

Après avoir fait un petit tour de rayon de la friperie  itinérante CND Market, la disparition subite des basses  me rappelle au soundsystem. Le timing est optimal car  j’arrive sur la phase ambient par laquelle l’attendu Galactic Sound Dealer débute son histoire…

À mesure de cette planante introduction, je sens l’impatience grandir chez quelques énervés. Certains ont du mal à accepter cet instant loin des basses et de toute rythmique, pourtant le calme de ce membre du prometteur collectif Big Brothers devrait suffire à rassurer les quelques sceptiques…

Galactic
… et le top départ est sans équivoque : de soudaines basses d’une puissance sans précédent plongent la salle dans une euphorie que je n’avais pas ressentie depuis longtemps. Un souffle d’une acid folie prend possession des lieux et la notion de temps devient très vite un lointain concept…

visu

C’est sous les applaudissements qu’il laisse place à Sterne et Snowball, les deux derniers acteurs de cette belle soirée. Après l’acid et la techno dont nous sommes arrosés depuis notre arrivée, je m’interroge sur la couleur musicale que la Dynamiterie aura cherché à donner à ces dernières heures de festivités. Et la réponse ne tarde pas à tomber autant qu’à nous combler : un mélange de jungle et de bass music, un peu difficile d’approche par moments mais parfaitement énergique et maîtrisé de bout en bout. Du groove et de l’audace, simplement parfait pour dépenser ce qu’il nous reste encore d’énergie…

Mentions spéciales pour le travail de Clément Blatter à la scéno ainsi que pour la folie et la précision du mapping de FractaleVincent PalomboSauvages tout au long de la nuit !

Alors que le son tourne encore, un agent de sécu nous fait comprendre au premier rang qu’il est temps de libérer les lieux. Le réseau ne passe pas aux Crayères, mon téléphone est resté au chaud au vestiaire et les copains sont en majorité partis… Je finis par réaliser qu’il est 7h du matin.

Un signe aux djs, un merci aux courageux du vestiaire, et c’est sur le chemin de la sortie que nous reprenons peu à peu nos esprits. Le soleil n’est pas encore levé et les rumeurs d’afters affluent.

Cette soirée mémorable se termine par une douce marche en direction du métro.
Un grand MERCI à la Dynamiterie.
Il fût le temps d’un soir, très bon danser à Issy-les-Moulineaux.

Crédits Photos : Thomas Smith

Previous LIFESTYLE - OLOW x ARTILLERYLANE
Next THE CHEMICAL BROTHERS - NOUVEL ALBUM POUR 2015

About author

You might also like

LE SQUARE – OPEN AIR & CLUB w/ DJ STEAW – 13.07

  ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ CONCOURS 2×2 places ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ 1/  Likez notre page Facebook :ICI 2/ Envoyez vos nom/prénom en précisant en objet le nom de la soirée à : concours@beatalair.com   ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ LINE UP ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Concours 0 Comments

AMOURS INDUSTRIELLES II ♥ LA DYNAMITERIE – L’ENTRE MONDE ATELIER D’ARTS – 09/04/16

Vous étiez si beaux sous nos dernières caresses qu’on a décidé de remettre le couvert, en bleu clair. Un studio feutré pour taper du pied. Caliente, eh ouais. Une verrière

SNTWN Présente EVERYTHING IS TRUE – Rex Club – 28.03

Invité à deux reprises en octobre 2012, puis en janvier 2013, dans le cadre de nos collaborations avec Bleep et Leisure System, OBJEKT revient sur Paris pour nous présenter son