fbpx
CHARGEMENT

Type à Chercher

FOCUS – DANS L’INTIMITE DES DESSINS DE PETITES LUXURES

Partager

Sur Instagram, il est possible d’avoir des suggestions de comptes à suivre. Je ne sais pas pourquoi, mais moi je n’ai droit qu’aux personnes de la télé-réalité ou aux « instagrameuses » à fond dans la healthy food. Fatiguant. Puis un jour, Instagram a visé juste en me proposant le compte de Petites Luxures et ses dessins à l’encre représentant des scènes intimes.

Petites Luxures, c’est qui ?

Nous savons peu de choses sur l’artiste : c’est un graphiste et directeur artistique basé à Paris, qui dessine depuis l’enfance. Si Petites Luxures préfère rester dans l’anonymat, c’est parce qu’il considère que le public ne doit pas être altéré par son orientation sexuelle ou sa personnalité. Dans un article accordé au Nouvel Obs l’année dernière, il déclare « Je veux que les gens portent un regard aussi neutre que possible sur mes dessins ».

Petites Luxures, c’est quoi ?

Ce sont des dessins à l’encre réalisés sur des carnets, que l’artiste poste par la suite sur Instagram – qui regroupe à cette heure 878 000 personnes ! – et 14 000 sur sa page Facebook. Il nous montre des scènes intimes, entre fellations et cunis, plan à deux ou à plus, qui émoustillent ses fans. Ces petites scènes frôlant le NSFW suggèrent bien plus qu’elles ne montrent. « Je fais généralement un crayonné rapide, puis j’encre en prenant soin de ne faire apparaître que les éléments nécessaires à la compréhension de la scène, pas plus », Nouvel Obs.
Bien loin des dessins érotiques de Manara ou de Crepax, ceux de Petites Luxures sont une invitation à l’intime.

Les titres des dessins, qui sont des jeux de mots brillamment trouvés, minimisent aussi leur côté pornographique. « Moins j’en dis, plus les gens peuvent (et doivent) imaginer » confesse Petites Luxures dans son interview pour les Inrocks. Il est question ici de s’approprier la scène : les dessins montrent souvent une certaine complicité avec les personnages – on s’imagine à leur place – et/ou nous rappellent nos propres expériences.
Petites Luxures tient d’ailleurs à préciser qu’il préfère de loin le terme « dessin intime » à celui d’érotique, car il rapporte à une notion plus personnelle. « J’aime penser que ces scènes sont celles que les gens peuvent vivre dans leur chambre, porte fermée. »

Petites Luxures, c’est où ?

L’artiste, ayant déjà participé à des expositions collectives à Los Angeles, est en train d’en préparer une individuelle à Londres, suivie peut-être – on l’espère ! – d’une exposition à Paris.
Il a, en 2016, collaboré avec la marque de lingerie Andrée Cicarelli.
Vous pouvez toujours acheter ses dessins en séries limitées.
Pour les fans de skate et de surf, Petites Luxures vient de commencer un partenariat avec Boom-art, et le résultat est assez sympa !

Petites Luxures & Boom-Art

Comme Petites Luxures, bon nombre d’artistes mettent en avant leurs « dessins érotiques ». Pour ceux qui ont Instagram, je pense que vous n’êtes pas passés à côté de cette nouvelle tendance !
Voici une petite sélection, rien que pour vous :

Regards Coupables :
Un autre artiste français, directeur artistique/graphiste, qui se passionne pour l’illustration. L’idée de ses dessins lui est venu alors qu’il fréquentait à l’époque une tatoueuse. Il s’inspira des tatouages traditionnels pour ses dessins, évolua vers des dessins plus érotiques, puis commença à les poster sur Instagram.

 

Aykutmaykut :
Artiste basé à Istanbul dont les dessins, plus figuratifs, sont empreints d’une grande sensualité.

  

Lovemeparis :
Inconnu au bataillon, mais je trouve ses dessins plutôt cools !

Pour suivre Petites Luxures c’est par ici.
Pour en savoir plus, il y a, entre autres, l’article du Nouvel Obs, et celui de Les Inrocks.

Tags:
Article Précédent

Vous aimerez aussi

X