INTERVIEW AVEC PIU PIU (RINSE FRANCE)

INTERVIEW AVEC PIU PIU (RINSE FRANCE)

A l’occasion du premier opus de notre projet Oh bateau., Piu Piu aka Giulietta Canzani Mora a répondu à nos questions et nous a concocté une playlist spéciale: « Rentrer de club à pied en Août (le soleil se lève spiritual version) »

Oh bateau. est une nouvelle série d’événements techno mettant en scène la crème émergente de la scène parisienne.

 

« J’ai commencé a sortir très jeune et la liberté de la nuit m’a tout de suite été vitale! »

 

Salut Piu Piu ! Tout d’abord un grand merci de répondre à nos questions. Pourrais-tu te présenter à nos lecteurs qui ne te connaissent pas encore ? Comment résumerais-tu ton parcours?

je suis passionnée de musique depuis que je suis petite, j’ai grandi en étant entourée de musiciens, et j’adore montrer et partager les liens entre les choses, les gens, et je pense que c’est cela qui m’a poussé a être DJ, faire des compilations et des soirées.
J’ai eu une éducation musicale très éclectique, j’ai découvert la house en étant ado, et c’était pour moi une espèce de révélation, un style qui englobait tout ce que j’aime, le groove du hip-hop, l’émotion de la soul, la flamboyance de la disco, et l’énergie du club. J’ai commencé a sortir très jeune et la liberté de la nuit m’a tout de suite été vitale!

 

Tu travaillais avant dans la rédaction mode. Qu’est ce qui t’as motivée à t’orienter vers la musique finalement ?

J’idéalisais beaucoup le métier de styliste et j’ai toujours été fascinée par la mode, la photo, et comment raconter une histoire, créer une identité une image en un clic, je pensais que la mode était un medium dans lequel on pouvait s’exprimer, inventer une nouvelle forme d’être une société ! j’étais naïve quoi! je me suis rendue compte qu’on était surtout esclave de la publicité, et que les espaces de liberté étaient en fait hyper rares, alors ça m’a beaucoup déprimée, et j’ai décidé de faire autre chose dans lequel je pouvais partager ce que j’aime en étant libre et en faisant ce que j’aime avec des gens un peu fous.

 

« J’ai rencontrée French Fries à sa naissance puisque c’est mon frère ! »

 

Depuis ton séjour à Stockholm, tu es notamment produite par French Fries et Bambounou, deux acteurs majeurs de la scène électronique française. Peux-tu nous raconter cette rencontre?

J’ai rencontrée French Fries à sa naissance puisque c’est mon frère ! et Bambounou parce qu’il faisait du skate ensemble à place d’Italie et qu’il était toujours fourré chez nous !
Sinon le reste des artistes avec qui j ‘ai collaboré je les ai rencontrés sur internet , à la radio (à Rinse france) ou dans les clubs.

 
Tu animes aussi maintenant une émission sur Rinse France. Qu’est-ce que la radio te permet de partager avec ton public autrement qu’un DJset ou une performance ? Est-ce une manière pour toi d’élargir ton horizon musical ?
Ce que j’adore avec ces émissions c’est qu’on peut prendre le temps de passer des morceaux qui ne sont pas forcément club friendly, et d’avoir une espèce d’intimité chelou avec les gens qui écoutent, alors qu’on parle tout seul devant un micro!
 

Peux-tu nous en dire plus sur ton projet de soirées House avec Rinse France?
A partir de septembre (première le 9 à la Rotonde Stalingrad) nous commençons une nouvelle résidence: « Groovebox » à Paris et en Province, dans des petits clubs avec des plateaux house, disco, groove. On est très excités!

 

« je trouve que le mot phallocrate est vraiment drôle, j’imagine tout de suite un pénis avec une cravate, alors merci d’avoir utilisé ce mot! »

 

Les gens parlent souvent du manque de femme derrière les platines, qu’en penses-tu? Penses-tu que le milieu est phallocrate ?
Déja je trouve que le mot phallocrate est vraiment drôle, j’imagine tout de suite un pénis avec une cravate, alors merci d’avoir utilisé ce mot!
Je pense que ce nest pas un problème lié seulement à la place des femmes mais de toutes les minorités, qui sont sous représentées. Pas seulement les artistes mais aussi dans les labels, organisateurs de soirées, managers, journalistes ect… toute l’industrie est composée majoritairement d’hommes blancs. On ne peut pas forcément leur en vouloir de s’identifier, d’admirer et de vouloir mettre en avant d’autres gens à leur image. Il y a aussi toujours la question quand une femme fait quelque chose de pourquoi elle a réussi, il y a t’il un homme derrière elle (cf l’itw de Bjork dans Fader) est-elle la cause uniquement par ce que c’est une femme ? à cause de son physique? comme si il fallait toujours une raison en plus. On ne se pose pas la question pour un homme.
Mais j’ai espoir, puisqu’on se pose la question, et je pense que le public lui s’en fout un peu et veut surtout kiffer.

 

Enfin, as-tu une exclusivité que tu aimerais partager avec nos lecteurs ? (EP, dates, …)
oui ! J’ai une obsession pour le son en 3D,  je travaille avec un collectif: Sound Doesn’t Travel (un fablab artistes contemporains, ingénieurs et designers), nous préparons des projets immersifs, assez différents de ce qui existe actuellement pour la fin de l’année! Je travaille aussi sur un nouvel EP pour 2017 !

 

Playlist « Rentrer de club à pied en Aout (le soleil se lève spiritual version) »:

Retrouvez Piu Piu le 14 août au Batofar aux côtés de Voiron, Johnny B Jizz et du Beat à l’air Crew.

EVENT FB

Previous LES JARDINS SUSPENDUS: DJ PIERRE - R2 - 14/08/16
Next PHILIA - REX CLUB - 18/08/2016

About author

You might also like

Podcast 0 Comments

PODCAST 31 BY LE MELLOTRON

C’est le rendez-vous habituel de chaque fin de mois pour découvrir des artistes talentueux. Après 3 mois de pause, nous revenons avec Le Mellotron qui enchante vos oreilles tout au long de l’année grâce

Musique 0 Comments

January Podcast By Molly

C’est le rendez-vous habituel de chaque 21 (presque) du mois pour découvrir de nouveaux artistes talentueux. C’est avec Molly que nous continuons notre concept 1mois, 1dj, 1 interview. Et elle nous fait

Podcast 0 Comments

MARCH PODCAST BY CATHERIN

C’est le rendez-vous habituel de chaque fin de mois pour découvrir des artistes talentueux. C’est avec Catherin, que nous continuons notre concept 1mois, 1dj, 1 interview. Enjoy ! Salut Catherin, merci de répondre