June Podcast x SIGNAL Festival By Gordon Shumway

June Podcast x SIGNAL Festival By Gordon Shumway

beat-à-lair-gordonshumway2

C’est le rendez-vous habituel de chaque mois pour découvrir des artistes talentueux.

C’est avec Gordon Shumway dans le cadre du SIGNAL Festival que nous continuons notre concept 1mois, 1dj, 1 interview.
Un podcast talentueux d’un des membres du label InFiné.

Enjoy !

Nous rencontrons aujourd’hui le DJ Gordon Shumway, de son vrai nom Thomas Hennebicque. Ses influences sont éclétiques, de la techno originelle à la nouvelle scène garage anglaise. Ses mix et remix sont désormais plus deep, avec toujours une touche personnelle, qui lui permet d’affirmer sa singularité musicale.

Il a régulièrement mixé à la Machine du Moulin Rouge, à l’occasion des soirées In Dog We Trust, et fait désormais partie du label InFiné.


A l’occasion du Signal Festival, il a accepté de répondre à quelques questions (interview de Charlotte Pichelot):

 

Salut Gordon, merci d’accepter cette rencontre avec Beat à l’air ! Peux-tu te présenter rapidement pour nos lecteurs qui ne te connaissent pas encore ?

Bonjour Beat A L’air (et bravo pour ce nom de webzine très… accrocheur) je suis donc Thomas aka Gordon Shumway, je suis DJ pour InFiné mais aussi producteur, remixeur,… Je joue le 12 Juillet au Glazart pour une soirée InFiné dans le cadre du Signal Festival avec Downliners Sekt et Arandel, soirée qui promet d’être folle !

 

– Peux-tu nous en dire plus sur le choix de ton nom de scène, Gordon Shumway ?

A vrai dire je ne me souviens plus de la raison exacte de ce choix… Il y a un moment où il a fallu choisir un nom, je devais probablement être en plein revival Alf, je suis tombé sur un épisode où était cité le véritable nom de Alf sur sa planète, Gordon Shumway donc, ça m’a fait rire, c’est resté.

 

– Comment as-tu eu envie de faire de la musique ? Est-ce un déclic ou as-tu baigné dedans dans ta jeunesse ?

Chez moi on a toujours écouté de la musique, mon père et mon frère m’ont pas mal initié, enfin je leur piquais tous leurs CDs. J’ai toujours voulu faire de la musique mais un peu trop fainéant pour apprendre d’un instrument. Un jour mon frère m’a filé une version crackée de Reason 2.0, j’ai alors compris qu’il était possible d’être fainéant et de faire de la musique ! J’ai commencé par la production et suis venu au DJ set par la suite, un travail bien différent !

 

– Quels sont les artistes qui t’ont le plus inspiré, ceux qui t’inspirent aujourd’hui ?

Au début j’ai beaucoup écouté les Chemical Brothers, Radiohead et aussi tout ce qui sortait chez Warp (Aphex Twin, Boards Of Canada, Prefuse 73). Aujourd’hui j’ai beaucoup appris, Warp est, à mon avis, un label fondamental. Tant en DJ set qu’en composition, James Holden et toute la clique de Border Community m’inspirent beaucoup, j’aime beaucoup leur approche, l’aspect dansant et intelligent (limite anti-clubber), IDM en gros… Mais côtoyer les artistes du label (Cubenx, Rone, Arandel,…) m’apporte beaucoup aussi, ça permet de voir comment les autres travaillent, c’est aussi souvent décourageant de voir à quel point ils sont bons ahah !

 

– Comment as-tu été repéré par le label InFiné ? Comment s’est passée ton intégration au sein de ce label ?

Pour finir mes études j’ai trouvé un stage là-bas. Il faut savoir que chez InFiné, la majeure partie des stagiaires sont toujours là d’une manière ou d’une autre, on se connait tous, on forme une sorte de club ! Bref, le courant est super bien passé et lors de mon arrivée du Workshop InFiné de 2010, Alex me « tu joues ce soir »… Ca n’était pas prévu, donc la pression ! Bref j’ai joué ce soir-là avec les Touré Kunda qui sont arrivés et ont joué les MCs sur mon set, prenant une barque et un micro HF et jouant avec l’écho de la carrière, bref c’était vraiment incroyable. Le set a visiblement plu au label, j’en ai fait beaucoup d’autres et aujourd’hui me voilà ! Je n’aime pas faire des sets de house purement et simplement j’aime bien faire des sets variés, plus compliqués et, de plus, le fait de jouer sur vinyles m’oblige à piocher des choses plus anciennes donc mes sets ne sont pas forcément parcourus de titres « à la mode ». Je crois que tout ça leur plait.

 

– Quel est le meilleur club dans lequel tu aies mixé jusqu’ici ?

J’ai joué à l’I-Boat pour une soirée Club InFiné en mars dernier, c’était génial ! Contrairement à Paris, les gens arrivent tôt dans le club et sont super chauds, vachement réactifs. L’ambiance était vraiment cool, en plus de ça on y mange bien et on est super bien reçu, bref, parfait !

 

– Le festival à ne pas rater cet été ?

Le Workshop InFiné au Normandoux bien sûr. En plus de l’ambiance ultra « familiale » du label et des concerts de dingue parfois uniques (cette année j’ai entendu parler de Plaid, Felix & The Machines, Clara Moto & Tyler Pope,…) c’est vraiment un lieu incroyable à découvrir.

 

– Quels sont tes projets futurs ? Un EP en préparation ?

Oui je travaille sur un EP avec InFiné, j’ai encore pas mal de boulot dessus j’espère qu’il verra le jour… J’aimerais aussi vraiment développer l’aspect « live » en parallèle.

 

– Que peut-on te souhaiter pour l’avenir ?

Que cet EP sorte et surtout plein d’autres dates, surtout en province, je n’ai rien contre Paris, au contraire, mais j’aime bien voir les ambiances entre les différentes villes. J’aimerais beaucoup jouer à Lille par exemple !

 

 

Previous Electro-Cute @ Baby Club (MARSEILLE) - 05.07.2014
Next Open Space #2 - Petit Bain - 12.07.14

About author

You might also like

Musique 0 Comments

X1000 / VIDOCK – [BP] 001 EP

  Le collectif parisien Berlinons Paris clôturait la semaine dernière sa saison 2015. Mais plein de surprises nous attendent encore durant cette année. Le premier EP, [BP]001, est disponible depuis le

Culture 0 Comments

[REPORT] PLATOSPHERE: AUX PAYS DU THEATRE ET DE LA TECHNO

Aux pays du Théâtre et de la Techno : l’alliance ambitieuse de jeunes passionnés On vous l’avait annoncé le mois dernier, l’association Platosphère allait envahir le théâtre des Amandiers à Nanterre.

Électro 0 Comments

VARG – URSVIKEN LP

Le froid. Le givre. Le vent, qui souffle inlassablement sur les plaines désolées. Le suédois Jonas Ronnberg, alias Varg, revient scander ses contes scandinaves avec Ursviken, son deuxième album sur