PERSPECTIVES #1.1 MODE – PRISME : TENUE CORRECTE EXIGÉE

PERSPECTIVES #1.1 MODE – PRISME : TENUE CORRECTE EXIGÉE

Ce mois-ci, venez découvrir la nouvelle chronique PERSPECTIVES : analyses et présentations de nouvelles tendances artistiques en deux parties, par Charlotte Gabriel. Composée d’un prisme sur l’actualité et d’un focus sur un label ou un particulier, la chronique se regroupera autour d’un grand thème. Pour le prisme de ce premier volet sur la mode, découvrez l’exposition « Tenue correcte exigée, quand le vêtement fait scandale » au musée des Arts Décoratifs de Paris.

POLITIQUES DES TENDANCES ET TENDANCES POLITIQUES DU TISSU.

« Les vêtements doivent être conformes au goût du plus grand nombre, sans se rendre positivement esclave de la mode, et, sans la rejeter avec dédain, on doit la suivre de loin, en ayant de tenir un juste milieu entre celle qui est en titre et celle qui vient de passer, le tout sans affectation. » Émile Marco de Saint-Hilaire, 1828, Manuel de toilette ou l’art de s’habiller avec élégance et méthode.

Habitués aux nombreux dress codes des magazines et plateformes web prônant un art de s’habiller en toutes circonstances, le projet de Denis Bruna est à contre-courant et séduit. Si la mode est étiquetée depuis des siècles par des manuels, édits, traités et autres décrets nationaux, le conservateur propose ici une réflexion sur les ruptures des cadres vestimentaires. Entre marginalité et produit de masse : et si la tendance n’était qu’au scandale ? La scénographie de la designer Constance Guisset se développe autour de trois grands moments et nous révèle de nombreuses tenues alternatives à leurs époques.

Une recherche omniprésente de l’« identité par le tissu ».

Le vêtement et la règle. L’influence biblique et son idéal de simplicité a pu provoquer le rejet des couleurs franches au profit du noir, du gris, du blanc et du bleu marine, des teintes encore gages de nos indémodables aujourd’hui. Que dire de l’évolution des différentes contraintes et justes mesures, dictat de la tenue correcte depuis le XVIème siècle ? On parle souvent de la mode comme éternel recommencement : certaines pièces, oubliées un temps, seront réinterprétées dans leur sens et leur manière d’être portées. Il en va ainsi pour le talon qui, bien qu’attribut pleinement masculin à ses origines, s’est vu devenir un des symboles de l’érotisme féminin.

Une femme, ou un homme ? Car la prégnance de la question du genre est ici évidente : l’habit participe à cette différenciation sociale des deux sexes. On pense aux femmes qui, osant porter le chapeau de feutre, pouvaient être condamnées pour travestissement. Revêtir un habit de l’autre sexe est politique, quoi que plus rare chez les hommes par la crainte qu’exerce l’efféminement.

La provocation des excès. Finalement, les interdits peuvent devenir des incontournables, tel le blue jean ou bien le hoodie, ce sweat à capuche qui a pu créer de multiples polémiques. On parcourt donc cette troisième étape face au trop court, trop long, trop plongeant, trop large, trop transparent, trop couvert, trop froissé, trop coloré ou trop déchiré : un large panel de thématiques dont la dynamique se conclue par des défilés haute couture ayant pu bousculer la presse et heurter le public (à l’instar de Rick Owens et sa collection p/e 2015).

Hurry up ! L’exposition arrive bientôt à sa fin…

Informations pratiques

Du 1er décembre 2016 au 23 avril 2017
Musée des Arts décoratifs.
107 rue de Rivoli 75001 Paris
Tel. : +33 (0)1 44 55 57 50
Métro : Palais-Royal, Pyramides ou Tuileries

Previous LE MONTICULE FESTIVAL : QUAND LA TECHNO SE MET AU VERT
Next LE FESTIVAL ASTROPOLIS DEVOILE SA PROGRAMMATION COMPLETE

About author

You might also like

ADIDAS NMD – L’AUBE D’UNE SUCCESS STORY

Lumière sur la célèbre gamme NMD de chez Adidas Après le concept devenu phénomène de l’application mobile miZX Flux permettant la customisation intégrale de ses sneakers, sa collaboration mémorable avec

Vidéo Jacquemus et un site en ligne, enfin !

La vidéo du célèbre styliste Jacquemus est sortie hier sur les réseaux sociaux et on reconnaît bien l’univers des années 80 de Simon. Réalisée par Bertrand le Pluard, elle met en

NEW ERA ET THE MARTINEZ BROTHERS COLLABORENT POUR UNE ÉDITION LIMITÉE

The Martinez Brothers, têtes de proue de la house music ont collaboré avec New Era, marque leader dans le domaine des vêtements de sport et du style décontracté pour créer