PERSPECTIVES #2.1 STREET ART – PRISME : UNE CHASSE AUX FRESQUES MURALES

PERSPECTIVES #2.1 STREET ART – PRISME : UNE CHASSE AUX FRESQUES MURALES

Ce mois-ci, c’est la sortie du deuxième volet de la chronique PERSPECTIVES : analyses et présentations de nouvelles tendances artistiques en deux parties, par Charlotte Gabriel. Composée d’un prisme sur l’actualité et d’un focus sur un label ou un particulier, la chronique se regroupe autour d’un grand thème. Pour le prisme de cette seconde édition consacrée à la scène urbaine, découvrez en exclusivité l’évènement éclectique du lancement de la société Street Art Up prévu à l’automne de cette année.

FAIRE DE LA VILLE UN MUSÉE À CIEL OUVERT.

Véritable plaidoyer public, l’art urbain dispose d’une histoire particulière. Éphémère en lui-même, il voit le jour dans les années 1960 et puise ses origines dans une iconographie aussi riche que plurielle. Illégal avant tout, cet art arrive parfois — sans pour autant transgresser entièrement sa nature première — à gagner un statut juridique reconnu. Alors que se développe aujourd’hui de plus en plus de projets publics d’urbanisation à grande échelle en collaboration avec de nombreux street-artistes, on dénote également la naissance d’initiatives privées de jeunes entreprises dans le milieu. C’est le cas de Street Art Up. Incubée à l’espace entrepreneuriat de La Place, centre des cultures hip-hop de la Canopée des Halles créée par la Mairie de Paris, cette nouvelle société promet un large panel de prestations.

« Trop souvent considérés comme diamétralement opposés, le monde du street art et de l’entreprise ont un intérêt commun à collaborer : celui de laisser l’art s’exprimer. » Hugo Benkara, Fondateur et Manon Terrasse, Business Developer pour Street Art Up.

Croiser différents univers pour donner lieu à l’échange. Spécialisée dans l’art urbain depuis 2016, elle s’est donnée pour but de devenir l’intermédiaire privilégié entre sa clientèle et les artistes de sa communauté afin de permettre à ces derniers de gagner en visibilité et vivre de leurs productions. Dans l’idée d’accroître l’expression artistique du street art, elle veut stimuler dans le même temps la créativité de ses collaborateurs par un renouvellement de leurs cadres de travail. Ceci, par la création de fresques extérieures ou intérieures et d’interventions lors d’évènements par le biais du live-painting, résidences ou expositions. Laissant carte blanche à ses artistes, elle s’engage à une parité des sexes au sein de son book et prône le respect de l’environnement par l’utilisation de certains types de matériaux.

Des collaborations intéressantes. Lors du festival parisien « Le classique c’est pour les vieux ! » d’octobre 2016, la société a investi le 59 Rivoli accompagné de neuf street-artistes : Gregos, Ka, Psychoze, Krol, Yarps, Jérôme Mesnager, Tarek, Mat Elbe et Papa Mesk. Pour la soirée Rituel Recordings au Pavillon des Étangs en avril dernier, les jeunes entrepreneurs ont fait appel à Moyoshi. La prestation effectuée à la peinture orange et lumière violette, sur un dôme à poly-facettes transformé en piste de danse, est devenu le décor d’une nuit électronique — photographie ci-dessous. Dernièrement, l’entreprise a été convié au laboratoire d’innovations urbaines PROTO204, situé sur le site Paris-Saclay. En trois jours, c’est KASHINK qui a réalisé une fresque de 10 mètres de long sur 7 mètres de hauteur — photographie des premiers traits ci-dessus.

À la recherche de fragments de bétons colorés : la région parisienne aux aguets pour l’automne 2017.

Une chasse aux trésors sur-mesure. En septembre ou octobre prochain, les flâneurs aguerris se retrouveront dans les rues de Paris — ou de ses proches alentours, la localité précise n’étant à ce jour pas encore arrêtée. Le public aura pour mission de dénicher chaque semaine de nouvelles fresques qui seront progressivement réalisées pendant une durée approximative d’un mois. Les participants les plus mobilisés pour ce jeu de piste, invités à se photographier devant chacune des réalisations, seront récompensés. Cet évènement permettra de mettre à l’honneur des membres actifs et émérites du bassin parisien, mais aussi des jeunes pousses du milieu.

Rendez-vous dans quelques mois !

Crédits photographies : Street Art Up

Informations pratiques

Contacts : Hugo Benkara
Tél. : +33 6 79 46 65 58
Facebook et Instagram

Previous HOT SPOTS POUR LA FÊTE DE LA MUSIQUE 2017
Next SPORT NATIONAL - LIVESESSIONS - 29/06/2017

About author

You might also like

Le Master Blaster #2, Le Paname

  Ce dimanche 17 juin, Beat à l’Air est allé faire un tour au Master Blaster #2, petit pop up store qui s’est tenu au café restaurant Le Paname à

Culture 0 Comments

UN NOUVEL ATELIER DE PRESSAGE VINYLE EN FRANCE

La Manufacture de Vinyle est un projet pensé depuis quelques années par Philippe Margueron. Il pensait à créer sa propre usine de pressage de vinyles, avec la possibilité aux labels indépendants et artistes de faire

Musique 0 Comments

LARRY HEARD – THE PEACOCK FESTIVAL 2017

Dans le cadre du festival The Peacock Society, Beat à l’air a réalisé un bref focus sur un des artistes majeurs de cet évènement qui aura lieu du 17 au 19