PODCAST 38 BY CALCUTA

PODCAST 38 BY CALCUTA

C’est le rendez-vous habituel de chaque fin de mois pour découvrir des artistes talentueux.

C’est avec Calcuta membre de Midi Deux que nous poursuivons notre série de podcast printaniers.

 

Salut Calcuta, pourrais-tu te présenter à nos lecteurs qui ne te connaîtraient pas encore ?
Hello. Je suis Anthony, j’ai 25 ans et je vis à Rennes.

Comment t’es-tu plongé dans l’électro ?

Aux alentours de l’âge de 16 ans. C’était à une teuf d’anniversaire en campagne bretonne, j’ai vu deux mecs mixer et jouer Rollin’ & Scratchin’ des Daft Punk, j’ai pris ma baffe. C’est à partir de ce moment que j’ai commencé à m’intéresser à la pratique du mix et à la musique électronique, au sens très large dans un premier temps.

Mixes tu essentiellement sur vinyle  ?
Alors non je ne mixe pas que sur vinyle. J’ai même commencé sur des platines CD. Dans un premier temps, c’était moins cher que d’acheter des disques, et puis à 16 ans je m’en fichais de jouer sur vinyle. Petit à petit, graver des CD et mixer sur ce support a commencé à m’ennuyer. Je suis passé sur clé USB et puis je me perdais dans mes 8GO de musique, j’avais besoin d’apprendre de nouvelles choses, d’avoir des contraintes. J’ai acheté mes premières platines et mes premiers vinyles il y a 4 ans environ.

Selon toi, le retour en force du vinyle va-t-il rester, ou cela va-t-il s’essouffler ?

Je ne sais pas. Avec toutes ces nouvelles technologies c’est difficile de savoir comment on écoutera/mixera de la musique dans 10 ans. Mais pour moi une fois que tu commences à acheter des vinyles c’est foutu, c’est une drogue la wax, je vis pour ça, je bosse, je mixe en soirée pour me payer des disques. Dans 30 ans, qu’est ce qu’il nous restera ? Sûrement pas nos fichiers mp3. C’est pareil pour les photos, le numérique efface nos archives. Acheter un disque, développer des photos ce n’est pas juste « cool », ce sont des traces de nous qui resteront dans le futur.

Rennes a une culture plutôt liée aux raves, même si Paris a aussi connu ses raves, sa culture est plutôt orientée club. Entre ces 2 villes, sens-tu une différence au niveau du public ?

Oui pour moi il y a une différence. Le public à Paris est très « Parisien » et ce n’est pas péjoratif quand je dis ça. Mais c’est vrai que quand tu sors en club dans la capitale c’est un peu plus propre, plus sage. Les Rennais sont des punks trop chauds, on n’a pas peur de se la mettre quand il faut, on n’a pas peur de la pluie non plus ! Mais ce spirit ne touche pas juste Rennes, il s’étend sur toute la Bretagne. À Astropolis par exemple quand tu te ballades sur le site de Keroual à 08h du matin. Il n’y a que là où tu peux voir des gens dormir dans la boue, autour d’une poubelle, tu croises d’autres personnes qui ont perdu leur pantalon et qui se promènent en slip etc. J’en ai plein d’exemples comme ça et à Paris je n’en ai encore jamais vu.

Tu as vécu quelques années à Paris, puis tu viens de revenir vivre à Rennes, pourquoi ce retour dans ta ville natale ?
Parce que Rennes fait partie de moi, que les galettes saucisses du marché, mes potes, la vie ici me manquait. C’est ici que je veux construire quelque chose. Paris c’est chouette mais Rennes c’est mieux !

La production, tu y penses ?
Oui je bricole chez moi depuis un moment. J’ai déjà sorti un split Ep avec Ringard sur son label Dance Around 88. J’ai un projet techno avec lui qui s’appelle NO/ID, comme j’étais à Paris, ça fait longtemps qu’on a rien produit mais on va s’y remettre. J’ai peut être un EP à sortir en 2017.

Est-ce un cheminement logique de passer du DJing à la production ?

Pour moi ça n’est pas un processus logique. Il y a des DJ qui arrivent à tourner et qui ne produisent pas du tout, je pense à Ben Ufo, Jeremy Underground ou encore Oxyd. Mais c’est vrai que si tu veux avoir plus de dates c’est mieux d’avoir des sorties. Maintenant on n’est pas tous de bons producteurs, il y a d’autres alternatives que la prod pour trouver des dates. Je pense à avoir un crew, organiser des soirées, avoir un label, dans mon cas c’est plus ça qui m’intéresse.

Des noms de label récents ou du moment qui te bottent à partager ?
Hessle Audio, Killekill, Modern Love, Houndstooth, Honest Jon’s Dance Around 88, BFDM, Intramuros le label d’Oxyd, Eddy Larkin, TTT, Collapsing Market et Midi Deux bien sûr.

Les bons spots à Rennes et ses alentours pour faire la teufs, manger ou boire un verre ?
Pour faire la fête à Rennes il y a l’Antipode, le Parc de Villejean où l’ont organise les Midi Deux et pleins d’autres lieux hyper cool. À Brest et Quimperlé nos potes de BRST et Echap font de belles choses. Pour boire un verre et manger un morceau à Rennes je vais souvent au Bar’Expo ou au Chantier. Sinon il y a l’option pack de bières au bord de la Villaine l’été et puis on est à 45 minutes de la mer, ça c’est génial.

Tes prochaines actu ?
Plusieurs dates à venir.
Le 28 Mai à Brest pour une mini-rave qu’on organise avec BRST et ECHAP.
Le 4 Juin à Rennes l’après-midi pour une teuf en plein air et le soir pour la release party de la Dixième plaque de Ringard sur Dance Around 88.
Le 11 Juin à Paris l’après midi au 6B et le soir au Dada Temple avec mon reuf Theo Muller et les gros de BFDM James Tarba et TIFF.
On prépare le Summer Of Love de Midi Deux avec 3 dates à Rennes cet été.

Et puis plein d’autres dates que je ne peux pas encore annoncer, dont une énorme qui aura lieu à Paris le 23 juillet.
Peace !

 

Previous MOVEMENT CROATIA SUMMER FESTIVAL - 28/01 AOUT 2016
Next HAJE - CRISE, NOUVELLE COLLABORATION AVEC ALCIBIADE COHEN

About author

You might also like

Musique 0 Comments

Mia Dora – Random Romantics

Au beau milieu de la froideur hivernale, il peut arriver de tomber tout à fait par hasard (autour de 2 heure 39 du matin )sur de véritables perles musicales. Oui

Musique 0 Comments

LA PLAYLIST 003 – KONBINI RADIO

Chaque mois nous donnons la parole aux différents médias qui animent vos nuits. Troisième édition avec le plus pop des médias : Konbini Facebook Twitter Google+ Pinterest

Électro 0 Comments

LES SORTIES DU MOIS : OCTOBRE 2016

Dans cette nouvelle rubrique, Beat à l’Air vous présente chaque mois les sorties coup de cœur de la rédaction ! Des must-have pour vos oreilles aguerries. Ce mois-ci, on vous