[REPORT] LA PIRATERIE – LA PIRATERIE FAIT LE MUR – 6B

L’équipage de la Piraterie était de retour ce 19 mars pour mouiller l’ancre au 6b. Une équipe de bénévoles motivée avec une éthique de la fête, chose assez peu courante pour le noter sur la capitale.

Beat a lair- la piraterie

Les places limitées annoncées sur l’event n’étaient pas là pour satisfaire l’étiquette du « happy few », mais une volonté affichée de ne pas vouloir remplir les caisses, et de privilégier le confort des fêtards. La scénographie a apporté beaucoup de chaleur et de convivialité à cette salle froide et bétonnée. Les lampes de BGXP ont donné l’impression d’être dans un appartement. La traditionnelle poupe de navire home made, signe distinctif de la piraterie, trônait fièrement devant le booth. Une bonne idée pour faire la nique à toutes ces teufs, pensant que pour être labellisées underground, il faille faire dans le crado et bétonné. De plus une installation lumière/projecteur très bien orchestrée par un éclairagiste live venait finaliser l’ambiance.

Les orga circulaient souvent dans l’espace, s’assurant que tout se passait au mieux, donnant une sensation très agréable d’être placé dans une relation hôte/convive et non orga/client. L’équipe de sécurité briefée s’est fait très discrète, offrant ainsi une sensation de liberté .

Beat a lair- la piraterie

Un line up 100% local a rythmé le cours de la nuit. Un warm up énergique mené par Todd Yeni et notre résident Johnny B Jizz, a tranquillement amené les gens sur la piste. Pouvoir Magique a mis le feu aux poudres. NHKFF et LRZ ont maintenu le cap, en délivrant un set nerveux jusqu’à l’arrivée de l’invité surprise, un des principaux acteurs de la scène techno parisienne ! Le bal s’est clôturé avec le crew du navire.

Un public très varié avec beaucoup d’énergie, sourire aux lèvres et déterminé à passer un bon moment, surement le résultat d’une belle alchimie avec l’organisation de la soirée. Un petit bémol, même si l’ouverture s’est faite à 22H00, la clôture entre 5h30 et 6h00 nous a pris de court, toujours avec beaucoup de jus à cette heure ci, on aurait bien aimé une prolongation, surtout avec un endroit excentré comme le 6B.

Beaucoup d’énergie comme on aimerait en voir plus souvent dans les teufs. La vibe qu’on a senti ce soir là n’est sans rappeler celle de la Mamie’s, avec une volonté de faire les choses jusqu’au bout et dans un esprit de convivialité. Certains organisateurs devraient nourrir les poissons, d’autres comme la piraterie devrait hisser ho !

© photos: Yanis Hamnane Les Fistons

Previous PODCAST 36 BY LRZ
Next CHUICHO# - LA MACHINE DU MOULIN ROUGE - 01/04/16

About author

You might also like

Report 0 Comments

[REPORT] [BP] #12 – Tag Und Nacht

Photos © Jacob Khrist  Depuis que Paris a ses multitudes de collectifs nous proposant open air sous toutes leurs formes, rares sont ceux dont la mentalité n’a pas changé. Encore une fois,

Report 0 Comments

[REPORT] PEOPLE IN THE CITY 2015 – 1ER AOÛT (LAUSANNE)

C’est au centre de Lausanne, au Flon, qu’Attitude Nocturne à l’habitude d’organiser la fête nationale suisse.   Ce samedi 1er août, des artistes internationaux et nationaux se sont succédé dans

[REPORT] WE ARE FAMILY – CLOSING – LA MACHINE DU MOULIN ROUGE – 12/12/2014

Ce vendredi 12 décembre était la date noire pour tous les petits clubs tant le plateau parisien semblait être d’une incroyable qualité. Jamie Jones jouait du Yoyo.  Seth Troxler s’amusait