[REPORT] LA PIRATERIE #5

[REPORT] LA PIRATERIE #5

40 minutes de métro peuvent vous amener d’un bout à l’autre d’une ligne mais peuvent aussi vous faire atterrir au milieu d’une belle clairière bien loin du tumulte parisien. C’est dans une magnifique clairière que La Piraterie nous a proposé sa cinquième édition.
Lors de l’annonce de l’event, le lieu avait été tenu secret. Juste quelques photos dévoilées pour garder le mystère. Ce fut une belle surprise en arrivant sur place : un terrain de jeu fermé et articulé autour d’un grand chêne, donnant à cet espace la sérénité d’un petit village hors du temps, terreau fertile et propice à l’assurance d’une ambiance familiale et joyeuse. Et c’est bien ce que nous avons ressenti tout au long de la soirée, en communion avec une population hétéroclite et souriante.

La piraterie 7 - beat a lair

L’équipe s’était déjà attelée depuis plusieurs jours à l’installation : une grande scène principale en forme de bateau où un mapping était projeté la nuit tombée, des colonnes de lumières et de multiples projecteurs, un système son puissant et bien réglé. Tout était coordonné pour que l’on puisse profiter au mieux des performances des artistes. Une seconde scène était également ouverte en open platine avec une liste d’inscription pour l’après-midi. Et que ce soit au bar ou au point restauration, le staff chaleureux a offert un service rapide et de qualité.

La piraterie 4 - beat à lair

La programmation – dont une bonne partie en live set – nous a permis de voir des artistes que l’on croise peu souvent. Martin du collectif Wrecka Spinnazz Club a bercé le début de l’après-midi puis notre équipe Beat à l’air a pris le relais jusqu’au magnifique coucher de soleil en arrière de la scène. Les artistes canadiens CRi ont délivré un live aérien. Axone, également armé de ses machines, a partagé ses influences musicales en jonglant avec tous les styles et beaucoup d’intensité. Neue Grafik, qui était présent à la dernière édition Weather, nous a offert un live très groovy dont il a le secret. La seconde partie de la nuit a été très mouvementée avec ROOMIES qui ont plongé le bateau en pleine tempête, avec un djset puissant. Le Piraterie Crew est venu fermer la scène principale au lever du soleil avec une selecta qui nous a tenu éveillés et nous a dirigé vers l’after, sur la deuxième scène.

La piraterie 8 - beat a lair

Un after bucolique dont beaucoup se souviendront, avec un lever de soleil face au public, et une vue magnifique, le tout dans un atmosphère friendly et festive.

Que de bonnes choses pour cette 5e édition, et on n’en attendait pas moins après avoir vécu celle de l’été dernier. Néanmoins un petit bémol qui a dû en décourager plus d’un pour venir sans voiture: une bonne marche depuis la gare d’arrivée était nécessaire pour joindre le lieu de la fête.

La Piraterie fait mouche à chaque coup, et vise plus haut à chaque fois, animée par une belle motivation, elle fédère et fait partager ces moments de fête comme peu le font. Longue vie à eux !

la piraterie 1 - beat a lair

Crédits photos: Romain Guédé

La Piraterie

Previous [REPORT] PLATOSPHERE: AUX PAYS DU THEATRE ET DE LA TECHNO
Next ME.CLUB 020 - REX CLUB - 29/07/16

About author

You might also like

Culture 0 Comments

[REPORT] PLATOSPHERE: AUX PAYS DU THEATRE ET DE LA TECHNO

Aux pays du Théâtre et de la Techno : l’alliance ambitieuse de jeunes passionnés On vous l’avait annoncé le mois dernier, l’association Platosphère allait envahir le théâtre des Amandiers à Nanterre.

Électro 0 Comments

VIKEN ARMAN – TIME PROJECT

Aujourd’hui, anniversaire de la 100ème commémoration du génocide Arménien, Viken Arman (Délicieuse Records) nous fait part de son projet artistique fort en émotion. L’artiste nous retrace l’histoire de son pays

Musique 0 Comments

Santé & Sidney Charles – Blow

Santé & Sidney Charles réunies sur un seul et même EP, « Blow« . Deux maîtres incontestés de Deep house, celle qui te fait vibrer la cage thoracique sous l’impact des basses et