fbpx
CHARGEMENT

Type à Chercher

Partager

Floating Points Face

Jamais deux sans trois ! Floating Points a déjà sorti deux EP de qualité cette année, mais ce n’était pas assez. Après le très jazzy Sparkling Controversy et le tout aussi funky King Bromeliad, voici Nuits Sonores, le dernier né. L’EP contient deux pistes, Nuits Sonores et Nectarines. Le microsillon sort chez le label créé par Floating Points lui même : Eglo Records. Sam Shepherd fait partie de ce petit groupe de producteurs de génie, aux côtés de noms tels que Four Tet, Bonobo, Theo Parrish ou encore Gilles Peterson.

Le track éponyme de l’EP est une balade de 12 minutes, un format qui laisse le temps de planer. On se met en route avec des synthés old school qui nous portent doucement vers une suite plus pêchue. La house jazzy prend le relai, le tout se mélange merveilleusement bien et on oscille au rythme des différentes phases de la track. 12 minutes, c’est presque trop court.

Sur l’autre face, “Nectarine” évoque une tech house bien léchée, mais passée dans un filtre métallique. Plutôt que d’essayer de mettre des mots sur des ressentis, écoutez par vous-même.

La production est impeccable, ça devient une habitude chez Floating Points. Mais ce perfectionnisme peut sûrement s’expliquer par son parcours. Le bonhomme est un DJ/Producteur de renom… Mais il a également fait des études de pharmacologie en Angleterre et a pondu une thèse en neuroscience. Et pendant cette époque studieuse pour lui, il était chercheur le jour, et DJ résident dans le club Plastic People, à Londres. En résumé : Floating Points est un bourreau de travail qui n’a pas fini de faire tourner les têtes !

Tags:

Vous aimerez aussi

X