fbpx
CHARGEMENT

Type à Chercher

[REPORT] Carton plein pour la FAR qui clôture son édition 2014 sur une salle comble

Partager

FAR-web-cloture-169Le 6B est décidemment une utopie à la peau dure. Temple sacré des musiques électroniques où sévissent les prêcheurs du 21e arrondissement. Bazar éphémère où s’incarnent les délires des magiciens de Soukmachines. Quatrième année de résidence pour la Fabrique à rêves. L’aventure 6B n’a pas fini de marquer les mémoires. Il n’y a qu’à observer le flot, toujours plus dense, des pélerins qui serpentent entre les tourniquets de la station Saint-Denis et cette hétérotopie de béton dressée au coeur du chantier de Neaucité.

Le charme du squat sans les tourments administratifs. L’euphorie de la rave sans les descentes de flics. La fête à la maison sans la dépression des voisins.

Samedi dernier, c’est pour la clôture de la FAR que nous avons fait le chemin jusqu’au 6-10 quai de Seine. Bouquet final des sessions estivales du collectif. Un véritable marathon artistique de dix-sept heures (14h-07h) au cours duquel les participants ont pu parcourir les 7000m2 du 6B et découvrir les projets de la soixantaine d’artistes et associations en résidence dans les lieux. Six étages, cinq scènes, un nombre incroyable de concerts, dj sets, performances, expositions et installations. Trop pour un seul homme mais visiblement toujours trop peu pour ceux qui n’ont malheureusement pas pu franchir l’enceinte. Ca fait mal pour les laissés dehors, mais c’est la rançon du succès et le succès était au rendez-vous. Un après-midi ensoleillé aux allures de kermesse géante – façon fête du village avec la team D-KO qui tient le Waitch Dog en laisse. Un canal ouvert sur lequel s’étendent les piques-niques. Un remblai de crackers gratos jalonné de guacamole et sauce tomate. Des photos, des sculptures, des peintures, etc. Un cinéma de plein air bouclé sur une programmation aussi magnifique que terrifiante. Des lives à n’en plus finir. Une dernière chance de profiter de la plage à Saint-Denis.

La FAR, c’est surtout une atmosphère avant d’être un enchaînement de performances. C’est l’endroit où deux couloirs suffisent à croiser une foule de danseurs transpirants, des amateurs de cumbia et une famille skateboard. Bref, le genre d’endroit qui ne lasse pas de faire sourire. Le genre d’endroit où déambuler dans les couloirs suffit à passer une bonne journée.

On retiendra particulièrement l’installation imposante du Waitch Dog – gros chien rouge en arc de cerlcle sur lequel ont défilé les passeurs de sons, l’homme aux cornes et seins pointus croisé dans une pièce obscure du 6e étage, quelques sculptures humano-machiniques, l’énergie du collectif D.KO et une mention spéciale pour Sandro et sa sélection à perdre la tête et les jambes.

Merci à tous les artistes et à l’équipe du 6B pour cette superbe journée. Et rendez-vous l’année prochaine pour l’édition 2015.

FAR 2014

 

Photos : Didier Platon

 

Tags:

Vous aimerez aussi

X