fbpx
CHARGEMENT

Type à Chercher

Partager

graff never die

A seulement J-2 de la fermeture définitive de la Tour Paris 13Beat à l’air a affronté la foule et la file d’attente désormais légendaire pour vous rapporter ses impressions sur ce lieu éphémère qui va marquer pour longtemps la culture urbaine et artistique parisienne.

La tour13 c’est cette tour à la façade bariolée le long des quais de seine, une tour qui a vécu un incendie, qui revit désormais en temple du street-art car livrée à la merci d’artistes du monde entier qui ont sévi en son antre pendant plusieurs mois, et qui va être démolie avant la fin de l’année, une sorte de Titanic du street-art, un Streetanic…
Un paquebot de béton, véritable chef d’œuvre éphémère voué lui aussi aux abysses sombres de la destruction et comme sur les canots du paquebot maudit les places sont chères et comptées, un maximum de 49 personnes en même temps dans la tour (donc approximativement 450 places/jour) donc regardez devant vous, votre voisin dans la file d’attente est peut être celui qui va prendre la dernière place de la journée. Regardez derrière vous, cette fois si c’est vous qui avez la place du bourreau si par chance vous arrivez de justesse dans le dernier groupe de 49, une seule certitude : arrivez tôt et ne laissez personne vous dépasser

Mercredi 23 octobre ; le rendez vous était pris dans le 13ème station quai de la gare au 3-5 fulton, au pied de la tour13, à quelques minutes seulement du Wanderlust, du Café barge ou même du Batofar, endroits bien familiers à Beat à l’air.

9h, (la tour ouvre a 10h) la file d’attente est déjà assez effrayante, les premiers sont arrivés à l’aube.

11h, la file d’attente qui s’est amassée derrière nous est ahurissante, conscients qu’arrivés à 9h nous allions rentrer vers 16/17h il nous parait alors évident que la majorité des personnes derrière nous ne pourront pas rentrer dans la tour même en attendant toute la journée (l’entrée dans le bâtiment se termine a 19h15), passé le syndrome de Rose Dawson consciente qu’il n’y aura pas assez de canots pour tout les passagers du Titanic, nous entamons notre périple dans la file d’attente.

Bon que dire… a part que : C’EST LONG.

L’ennui est parfois interrompu un instant grâce aux messages parfois très drôles que nos prédécesseurs ont laissé sur les barrières, ou d’autres nous indiquant à quelle heure ils étaient au même endroit que nous dans LA file d’attente…

1 attente copie

12h, on scinde le groupe en deux, mission McDo.

15h, soit 6h après notre arrivée nous atteignons enfin le panneau “à partir d’ici 2h d’attente”, on se dit que le plus dur est derrière nous, les passagers du Streetanic en fond de file d’attente ont déjà bu la tasse depuis bien longtemps et les gens qui font la queue à nos côtés sont désormais nos frères d’armes.

2 panneaux tour13 copie

17h30, nous pénétrons enfin dans la tour13 après 8h30 de patience avec le sentiment d’être tombé dans le terrier du lapin blanc, un monde peuplé d’art, de couleurs, à mi chemin entre création et destruction. Nous avons enfin atteint le graal et ce n’est que le prologue.

On nous indique que nous devons monter au dernier étage pour ensuite redescendre et visiter étage par étage l’immeuble. Notre ascension de palier en palier se fait au fil du graff d’un arbre qui recouvre tout l’intérieur de la tour, nous comprenons alors que la plongée dans le terrier du lapin blanc va en fait plus ressembler au voyage dans le pays de Jack et son haricot magique…

Nous atteignons enfin la cime de l’arbre, le voyage peut commencer.

haricot jack

Nous voyageons d’appartements en appartements et à chaque fois la surprise et le dépaysement est total, les techniques et les styles des artistes varient du tout au tout au fil des appartements visités et la descente d’étages en étages est signifiée par le changement de couleur des murs des paliers, à chaque étages sa couleur, à chaque étage son continent car en effet le dépaysement n’est pas qu’artistique et stylistique mais aussi culturel car près d’une dizaine de nationalitées sont représentées et forcément les appartements retranscrivent la culture et les racines de l’artiste qui y a posé ses œuvres .

3floor tour13

La Tour13 ne peut que ravir les amateurs d’art et de création en général car les artistes ayant œuvrés jouent avec l’obscurité et la lumière, avec le blanc/le noir et la couleurs, avec les textures, avec la création et la destruction. Les artistes vont au delà du cliché street art = Tag & graffiti en allant de l’utilisation de collages ou de plâtres pour jouer sur les perspectives et les textures jusqu’à la menuiserie ou la gravure sur bois.

La room crée par le français KAN est folle, faites de pointillés à première vue abstraits qui prennent peu a peu l’apparence d’une partie de la chapelle Sixtine au fur et à mesure que l’on se baisse, au centre de la pièce une géode miroir nous donne une vision globale de la puissance de l’œuvre.

kan france copie

ALEXONE (france)  à posé ses habituels piaffes dans une farandole de couleurs qui parcoure tout les murs de l’appart’, les couleurs claquent et nos rétines craquent.

alexone france

La pièce réalisée par DAN23 (France) est peuplée de visages aux couleurs, aux traits et aux contrastes puissants.

dan 23 france copie

 AGL (France) place une pièce plongée dans le noir et baignée par les néons de lumière noir, à mi-chemin entre le Tetris et le néo futurisme de Tron.

AGL france

Gilbert (France) lui aussi comme KAN a opté pour  la lumière noir mais avec un style plus cartoon et avec du fluo dans tout les sens.

gilbert france copie

ETNIK (Italie) nous invite à jeter un œil dans un minuscule trou de serrure percé dans le mur pour découvrir un univers géométrique fou peuplé de formes de toutes les couleurs qui traversent les murs.

Etnik italie

EL SEED (tunisie) joue avec la calligraphie et les perspectives entre les pièces, de plus il a gravé le sol en bois en formant un de ses graff, impressionnant.

el seed tunisie copie

UNO (France) atomise une salle de bain avec des bulles de savons violettes et roses, le bain est moussant et colorés, l’artistique hygiénique.

uno france copie

STINKFISH (Mexique) au style hyper coloré joue ici sur 2 styles, un style mêlant pochoirs et formes colorées multiples et un autre jouant sur le contraste noir/rouge/blanc avec un affichage massif et répétitif à la Shepard Fairey.

stinkfish mexique copie

 NEMI UHU (France) nous as aussi mit une jolie claque graphique avec ses portraits juste magnifiques.

nemi uhu france copie

18h30, des cris dehors détournent notre attention un instant des murs, dehors un membre du staff de la Tour13 annonce que c’est la fin des visites pour la journée et qu’il reste de la place pour seulement un groupe de 49 personnes, mini émeute car les passagers du streetanic comprennent alors qu’ils ont perdus de nombreuses heures dans la file d’attente pour rien, pour eux 2 choix : retenter leur chance un autre jour en venant plus tôt ou laisser sombrer avec la destruction de la tour leurs espoirs de voir l’une des exposition artistique les plus marquantes que Paris ait connu…

1 foule copie

Notre Top 3, coups de cœurs/découvertes de la Tour13 sont indiscutablement :

__ A1ONE (Iran), son style mêlant motifs/aplats de couleurs et calligraphie arabe nous as bluffé.

A1ONE 3

A1ONE iran copie

__JB ROCK (Italie), son style est coloré et percutant, d’une efficacité indiscutable.

jb rock italie

__CORLEONE (Portugal), mixe les typos et les patterns pop, sa pièce est d’une variétée graphique impressionante.

corleone portugal copie

Notre voyage à bord du streetanic s’achève à fond de cales, plongé dans le noir et seulement guidé par les œuvres fluorescentes, le silence et le calme qui y règne sont les derniers cadeaux que nous fait la Tour13 avant notre dur retour à la civilisation parisienne qui doit encore gronder dehors de n’avoir pas pu pénétrer dans l’édifice aujourd’hui.

sous sol Tour 13 copie

19h30, nous sortons après 2h de chocs visuels constants, la nuit enrobe désormais la tour et ses œuvres. Des membres de la sécurité et la police barrent l’entrée de la tour, une foule d’une centaine de personnes est encore là avec le mince espoir que la sécurité fera une petite exception pour eux. La fatigue de la journée dans la file d’attente se fait ressentir dans nos membres mais chacun ne regrette pas sa patience car le voyage en valait largement la peine et nous sommes tous conscients de faire désormais partis des rares qui ne diront pas « pour que ce jour compte » comme Jack Dawson mais bel et bien :

«  La Tour Paris 13 j’y étais …. »

 

Informations pratiques : 
Visites de la Tour Paris 13 jusqu’au mercredi 30 octobre! Alors Bougez vous ! Tic tac tic tac le lapin blanc referme son terrier dans 2 jours ! Lieu : 5 rue Fulton, Paris 13e – M° Quai de la Gare  Horaires : 10h-20h (mais si vous voulez rentrer il faut arriver au moins avant 9h du matin)

leonardo mr freeze

 

Tags:

Vous aimerez aussi

X