fbpx
CHARGEMENT

Type à Chercher

THE HACKER / ARNAUD REBOTINI / MAELSTROM / SIMON BAXTER

Partager

THE HACKER : Dans le monde de la musique, il y a ceux qui suivent les modes, les courants, passant opportunément à autre chose une fois un filon épuisé. Et puis il y a ceux qui restent fidèles à leurs aspirations, où les périodes de remises en question sont suivies par des instants, souvent plus éphémères et inattendus, de consécration publique et critique.

Fidélité et intégrité font partie des qualificatifs seyant le mieux à Michel Amato aka The Hacker, souvent surnommé « l’homme de l’ombre » sur la scène techno française. Une fidélité qu’il porte également à la ville de Grenoble où il a toujours vécu et où il a fait ses premières armes dès la fin des années 80 dans un petit groupe de rock/new-wave monté avec des potes de lycée. Joy Division, New Order, Depeche Mode, Duran Duran, The Cure, Cabaret Voltaire, DAF, Throbbing Gristle ou encore Einstürzende Neubauten sont alors ses références absolues.

Lorsqu’il découvre les premiers grands succès de la house music, tel S-Express, M/A/R/R/S ou Inner City, il quitte la formation où il assurait les claviers, persuadé que cette musique allait tout changer. Il commence à bidouiller quelques tracks avec un matériel rudimentaire, prend une claque sur LFO et la techno belge.

ARNAUD REBOTINI : Sorti il y a quatre ans, le premier album de Black Strobe, Burn Your Own Church a pris tout le monde par surprise avec son esthétique rageuse, ses guitares agressives, ses références au hard-rock et sa manière de tourner le dos à l’esthétique proprette de l’électro-pop de l’époque.

En 2007 épuisé de brûler des guitares sur scène, lors de la tournée tout autour du monde qui a accompagné l’album, Arnaud Rebotini s’enferme alors en studio, éteint son ordinateur, oublie les logiciels et autres plug-ins qu’on entend partout, pour le meilleur comme souvent pour le
pire… Et en profite pour ressortir ses vieilles machines accumulées au fil des ans, les TR-808, SH-101, TR-909, TB-303 ou autres Juno 60, tous instruments inscrits au fer rouge dans l’histoire de la techno.

Préventes : digitick

https://www.facebook.com/events/108616409266951/

X